Une vision de la science - MEDITATION et Liberté Bouddhisme et Spiritualité

Aller au contenu

Une vision de la science

Evolution


Le Docteur Jacqueline BOUSQUET, Jean-Paul HEBER, et d'autres défricheurs proposent : (Art, Science et Tradition)
à toute personne qui avec bon sens et lucidité d'esprit dans un monde en plein chaos s'interroge sur les problèmes actuels et aspire, par une attitude active, à mettre en œuvre des approches respectueuses des lois de la Vie.


Une visite s'impose !

Jacqueline Bousquet, Docteur ès Sciences, Biologie, Endocrinologie, Biophysique, Physiologie, Immunologie, Certificat International d’Écologie humaine, Écotoxicologie humaine et Culture de Cellules (humaines), Chercheur honoraire au CNRS (1962-1997), Conseiller scientifique de A. ROIG pour l’Agriculture Biologique (CNAB), Vice Présidente du Comité Scientifique PRO ANIMA.

Collaboratrice du professeur Emile Pinel pour l’étude et la mise en évidence des champs en biologie.
Ces champs invisibles qui créent la matière et la modèlent en l’informant, survivent à la désagrégation du corps physique. Ces champs nous amènent à nous poser la question de la réincarnation et du karma (karma qui implique une responsabilité de nos pensées, paroles et actions). Tout serait donc « conscience-énergie ». Spécialiste de l’interface « Science et Tradition », elle bouscule les idées reçues dans nombre de domaines : la science, la maladie, les animaux, l’écologie, la mort… Sans détour, elle dénonce l’incohérence de nos comportements et nous ouvre à une autre compréhension du Vivant.

La dernière conférence du 2 Juil 2012 à Saintes
(première partie)  Science et Tradition se rejoignent enfin :
Les fabuleuses conséquences de cette nouvelle vision du monde. Rudolf Steiner a dit : “Il faut que les laboratoires deviennent des autels”. "Les temps sont venus : notre horizon s’est élargi, le monde change à une allure vertigineuse”.
(deuxième partie) Avènement de la nouvelle conscience :
Comment accompagner cette période de bouleversements profonds et s’adapter au changement de fréquences ? Comment se mettre au diapason des nouveaux concepts liés aux découvertes de la nouvelle physique ? Comment sortir de l’illusion et apprendre à fonctionner dans le coeur et non dans la tête (mental) en acceptant de faire table rase du passé et privilégier le pardon et non le jugement ? Il n’y a rien d’autre dans l’univers que ce que nous y projetons, en fonction de ce que nous sommes. La Tradition comme la Science nous enseignent que nous sommes tous "UN”.
Cliquez sur la photo >>

Le livre "Au coeur du vivant"  
Le site Arsitra propose au téléchargement (en livre électronique) pour la première fois, le livre de Jacqueline Bousquet "Au cœur du vivant" - aujourd'hui épuisé.
Télécharger le livre 226 pages :
Cliquez sur la photo >>

La grande mutation
La grande mutation, n’est-ce pas alléchant ? Oui, mais voilà : elle ne se fera pas toute seule avec un coup de baguette, magique et céleste. La nouvelle conscience implique une entreprise individuelle, au cours de laquelle chacun doit se prendre en charge en pleine responsabilité. Néanmoins, n’est-ce pas excitant de tenter l’aventure ?
Télécharger le document PDF :
Cliquez sur la photo >>

Introduction de la conscience dans la matière - de la physique quantique à la biologie
Dans toutes les disciplines scientifiques, nos sociétés occidentales ne se sont intéressées qu'à l'étude toujours plus poussée de la matière. De leur côté, les civilisations orientales ont privilégié l'étude de l'esprit et de la conscience. Ne serions-nous pas en charge de relier avec une vision holistique les deux approches, en redonnant à l'esprit et surtout à la conscience, la place qu'elle occupe encore à notre insu dans notre quotidien ?
Télécharger le document PDF :
Cliquez sur la photo >>

Le monde ressemble plus à une grande pensée qu’à une grande machine.

Au moment où l’on découvre que l’action des molécules physiques passerait par l’émission d’un spectre de radiations ce qui confirme l’action de l’homéopathie, on continue à ignorer que la vie est faite de vibrations qui déterminent des formes porteuses d’informations immatérielles telles que la pensée et que c’est ainsi "que le monde ressemble plus à une grande pensée qu’à une grande machine".
Dans toutes les disciplines scientifiques, nos sociétés occidentales ne se sont intéressées qu'à l'étude toujours plus poussée de la matière. De leur côté, les civilisations orientales ont privilégié l'étude de l'esprit et de la conscience. Ne serions-nous pas en charge de relier avec une vision holistique les deux approches, en redonnant à l'esprit et surtout à la conscience, la place qu'elle occupe encore à notre insu dans notre quotidien ?

Retourner au contenu